Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak

Deuxième chapitre de La Maison qui pleurait, où je raconte le jour qui a suivi l’incendie. L’occasion de réfléchir sur le livre papier et l’ebook, de parler du bon et du mauvais côté des réseaux sociaux. « La Maison qui pleurait » – Chapitre 2 : Le Jour d’après

Comme je l’indiquais dans le précédent billet, je me suis inscrit sur Wattpad voilà deux mois, et j’ai commencé à y (pré)publier un récit autobiographique : La Maison qui pleurait. Et à l’instar d’Olivier Saraja, j’y trouve une certaine motivation à proposer de nouveaux textes pour obtenir de nouvelles lectures et de nouveaux commentaires. Les regrets que l’on peut avoir concernent les options de mise en page (impossible par exemple de centrer une […]

À partir de maintenant et pendant plusieurs mois, je vais régulièrement publier sur Wattpad les chapitres d’un récit autobiographique, que j’écrirai au fur et à mesure. Il s’intitule La Maison qui pleurait et raconte l’incendie qui a frappé ma maison en août 2013 ainsi que les deux années qui s’ensuivirent. C’est une manière d’exorciser le traumatisme et un prétexte à m’interroger sur certains sujets qui me touchent. « La Maison qui pleurait » […]

À voile et à vapeur est une anthologie steampunk SFFFLGBT publiée en numérique par les éditions Voy’el. Kézako ? C’est pourtant simple : il s’agit d’un recueil regroupant des nouvelles de Science-Fiction, de Fantastique et de Fantasy, appartenant toutes au « sous-genre » Steampunk (c’est à dire dont l’action se déroule dans l’atmosphère de la société industrielle du XIXe), et qui présente la particularité « d’être » lesbien, gay, bisexuel et transsexuel. Ce qui ne veut absolument […]

Non, je n’ai pas perdu la tête : je ne publie pas au début de novembre mon billet de vœux 2015. En écrivant année, je parle des douze (quatorze en fait) derniers mois qui viennent de s’écouler, et de ce qui s’est passé dans ma vie. Le 28 août 2013, j’étais réveillé en pleine nuit par des bruits dans la rue, je me levais ouvrir la fenêtre pour voir de quoi il retournait et […]

Où suis-je ? Où vais-je ? Qu’asperge ? Dans quelle étagère ? Des questions simples et quasi existentielles sur l’écriture et l’écrivain, voilà la recette de cette rubrique. J’ai la conviction que c’est un bon moyen de susciter l’envie de découvrir l’œuvre d’un auteur. Après Pit Agarmen/Martin Page, Olivier Gechter, Neil Jomunsi, c’est au tour de Jeff Balek de passer à la moulinette. Avec Jeff, cela fait un moment que l’on se « connaît », puisqu’on est arrivé dans le milieu de l’édition numérique à peu près en même […]

Dans Tu seras un écrivain mon fils, François Bégaudeau écrit  : « L’obsession est un démon extrêmement littéraire, surtout si elle est précédée d’un adjectif possessif pluriel. » En ce qui me concerne, c’est un sujet auquel j’ai été sensibilisé relativement tôt, car nous avons dans la famille une de ses bêtes curieuses que l’on nomme écrivain. Un vrai, qui est même passé à Apostrophes, la preuve  (attention, la vidéo date de 1984, vous […]

Cette nouvelle a été écrite à la suite d’un atelier d’écriture que j’ai animé à l’école de Saint-Gervais d’Auvergne en janvier et février 2014. Lors de la dernière séance, l’objectif était de créer ensemble une histoire en partant de rien. En les orientant grâce à des questions, j’ai aidé les enfants à inventer le personnage principal et à mettre en place les grandes étapes de l’intrigue, sans leur imposer un thème ou des […]

Je suis revenu dimanche de Paris. J’ai passé de longues heures à arpenter les allées du Salon du Livre 2014 qui se tenait Porte de Versailles. C’était la première fois que je m’y rendais et je n’avais jamais fait d’autres salons auparavant – à l’exception de celui de l’île d’Oléron, mais comment dire, ça n’a pas grand-chose à voir. Ce fut une expérience et je ne regrette pas d’y être allé. Compte […]

L’ennemi que je redoute le plus n’est pas la page blanche – je trouve toujours quelque chose à écrire, que ce soit bon ou mauvais –, mais le doute. C’est vraiment une sale bestiole, qui s’insinue partout et dont le venin vous paralyse pour mieux vous dévorer. L’été dernier, j’ai rédigé le premier jet d’une nouvelle que je destinais en priorité à Walrus (si le texte leur plaisait). Pour cela, […]