Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak


Écrire la première note d’un blog est toujours un exercice délicat. J’ai toujours l’impression que le premier article, c’est un peu l’âme du site tout entier : si le texte est sans intérêt alors le site ne trouvera jamais son lectorat.

Je crée ce site par passion de la lecture numérique. Je surveille depuis plusieurs années l’évolution des technologies avec plus ou moins de zèle. Je me souviens que j’ai commencé à y croire il y a dix ans : j’étais alors possesseur d’un Palm Pilot et j’y ai téléchargé mes premiers ebooks. Je m’en suis très peu servi, mais sans me vanter, j’ai su dès ce moment que la lecture sur un écran portatif était l’avenir de la littérature. Je peux encore avoir tort, mais j’en doute plus que jamais. Comme je l’ai lu récemment dans un livre sur l’auto-édition, notamment numérique, la question n’est plus de savoir si le livre papier (du moins tel que nous le connaissons) va mourir, mais quand !

Je crée ce site avec l’égoïste espoir de délier mes doigts gourds de n’avoir rien écrit en cinq ans. Il y a cinq ans, j’ai voulu mettre ma carrière informatique entre parenthèses et consacrer un peu de temps à écrire « sérieusement ». Je n’avais commis jusqu’alors que quelques nouvelles et un roman. Rien qui mérite d’être publié, très objectivement. J’étais cependant convaincu (et je le suis toujours, mais j’y reviendrai) d’avoir la vocation de l’écriture, sans savoir exactement quelle(s) forme(s) cela devait prendre. Non sans avoir au préalable consulté ma femme, j’ai naïvement fait part de mon projet à mon entourage familial. Je n’avais pas imaginé le tourbillon qui allait m’entrainer au plus profond de la cuvette des toilettes. D’un naturel pourtant peu confiant, l’écriture était néanmoins le seul domaine dans lequel je m’accordais quelques facilités pour ne pas dire un petit don. J’ai découvert alors que personne ne plaçait en moi la même confiance que celle que je ressentais. J’ai mis cinq ans à me convaincre à nouveau que j’avais le droit de croire en moi et au pouvoir de mes mots. Et honnêtement, j’ai mis cinq ans à pardonner et à comprendre le point de vue des gens qui m’entourent : nous n’avions raison ni les uns ni les autres et cela m’a beaucoup appris.

C’est cela que vous trouverez sur ce blog : des réflexions sur l’écriture et la lecture numérique (et par conséquent sur l’édition), des confidences sur ce qui me lie depuis toujours à l’écriture et quelques articles plus pratiques qui plairont, j’espère, aux auteurs et aux lecteurs technophiles.

Orson Scott Card dit que la lune de miel avec son lecteur dure deux paragraphes pour une nouvelle, deux ou trois pages dans le cas d’un roman. Je ne sais pas ce qu’il en est pour un blog, mais j’espère vous avoir auprès de moi pour longtemps encore.

Catégories: Confidences Mots clefs : , , , 0 like

À cette heure, 2 Réponses à ce billet.

  1. Sediter dit :

    Et bien, que de confidences pour une premier article ! Je dois dire que je ne suis pas aussi catégorique que toi sur la valeur du premier article. Selon moi, tout le monde l’aura vite oublié, l’important est de tenir sur la longueur et de savoir s’améliorer et orienter son blog comme on le désire !

    C’est en tout cas une bonne chose que de lancer un blog pour habituer ses doigts à ré-écrire comme il se doit ! Et j’espère que cela te poussera à écrire, écrire, écrire…

    Concernant la réaction de tes proches, elle m’attriste sans trop me surprendre. On m’a dit un jour que ceux qui essaient de casser les rêves des autres le font pour mieux s’excuser de ne pas oser affronter les leurs ! Je ne peux donc que te souhaiter de continuer à lutter pour publier l’un de tes livres !

    Au sujet de l’écriture, quoi qu’il en soit, c’est une saine occupation. Je pense que les « auteurs » (en suivant ton sens du mot 😉 ) un tant soit peu sérieux devraient tous penser à se faire publier, mais en gardant toujours la tête sur les épaules, et en n’oubliant pas que l’important est avant tout d’écrire, et que le simple fait de terminer un roman de qualité, qu’il soit publié ou non, est déjà un exploit que nombre de casseurs de rêves n’arriveront jamais à faire !

  2. jbb dit :

    Merci de tes encouragements !

    Je n’ai pas voulu dire que mon premier article serait inoubliable mais c’est prendre un bon départ que d’essayer d’écrire un article avec un tant soit peu de fond, plutôt que d’écrire un sempiternel « bienvenue sur mon nouveau blog où je vais écrire des trucs super cool et intelligents ».

    Ce blog me tient à coeur et je voulais quelque chose de plus personnel, plus original et plus sincère.

Répondre


Attention : Les commentaires dont le nom/pseudonyme est trop anonyme (ex. : « anonyme » et ses déclinaisons) seront supprimés.