Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak

Le livre numérique est propice à l’émergence de concepts ou d’expériences littéraires, et à leurs découvertes par un plus grand nombre de lecteurs. Les Vicariants est un atelier d’écriture initié par Alfred Boudry en 2010 et qui réunit plusieurs auteurs autour d’une intrigue sous forme épistolaire, chacun étant responsable de la correspondance d’un personnage et l’histoire se développant sans qu’il y ait concertation (charge à chaque auteur d’intégrer les éléments d’intrigue apportés par les autres). Sincèrement curieux du résultat, j’ai lu les deux Phylae publiés sur le site des Vicariants à ce jour.

Le résultat n’a pas laissé de m’étonner. J’ai apprécié le fond (le concept ; les idées développées dans l’histoire), mais j’aurais des critiques sur la forme. Tout d’abord, inexplicablement, j’ai trouvé que tous les personnages avaient la même voix, rendant parfois difficile la compréhension de l’histoire ! C’est bien le seul défaut que je ne pensais pas rencontrer dans Les Vicariants… Ensuite, les auteurs ont essayé de faire varier le langage en fonction de l’époque du Phylum et j’ai trouvé l’essai maladroit : j’ai eu l’impression que les personnages surjouaient leurs rôles. Enfin, je reprocherai un manque de maitrise du récit épistolaire qui est, à leur décharge, sans doute l’un des exercices les plus difficiles. J’ai eu du mal à rentrer dans chaque Phylum (encore plus dans le B que dans le A), à comprendre qui étaient les personnages, ce qu’ils recherchaient. Et les protagonistes passent du statut de parfaits inconnus à ceux de compères inséparables trop rapidement… Je ne suis pas très habitué des récits épistolaires, mais j’ai récemment eu l’occasion d’écouter Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates et il m’a semblé être un modèle du genre. En fait, je me trompe peut-être, mais je pense que Les Vicariants manque de bêta-lecteurs extérieurs au projet, car mis à part les défauts pointés plus haut, c’est plutôt bien écrit.

Je me rends compte que j’ai parlé davantage des défauts que des qualités, mais quand je croise une belle idée, j’ai envie d’en pointer les faiblesses pour qu’elle puisse progresser.

Je vous invite de toute manière à vous faire votre propre idée en lisant gratuitement les Phylae sur le site du projet ou au format ePub/PDF/Mobi en bourse déliant sur cette page.

À cette heure, Une Réponse à ce billet.

  1. Merci J-B pour ta lecture et ton retour à propos des Vicariants !
    Étonnant, oui, que nos plumes aient la même voix ! Cela rejoint peut-être ton impression de sur-jeu. À voir, si cette impression reste sur les prochains phylae…
    Nos défauts sont judicieusement relevés et ta critique laisse la place à une belle amélioration, je l’espère !

Répondre


Attention : Les commentaires dont le nom/pseudonyme est trop anonyme (ex. : « anonyme » et ses déclinaisons) seront supprimés.