Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak

Il y a un jeu en vogue en ce moment sur le web littératureux : le TAG « Ma Bibliothèque ». Cela consiste à répondre à six questions portant sur ses étagères de livres, et à désigner trois victimes qui devront en faire de même. C’est le vil @sediter du Souffle Numérique qui m’a refilé le bébé Otek. J’ai envie de dire : il était temps ! Chez moi, les bibliothèques se réduisent progressivement à peau de chagrin… La faute au numérique, beaucoup, et à un manque de place dans ma néanmoins coquette petite maison, un peu. 

Que contient votre (vos) bibliothèque(s) (BD, romans, essais, documentaires, jeunesse, policiers, guide de voyage, livres d’art… etc.) ?

Dans le bureau où je passe la plupart de mon temps, il y a une petite bibliothèque où trainent quelques bouquins d’informatique. Ma bibliothèque, à moi que j’ai, et qui n’est pas squatté le moins du monde par ma femme qui s’étend en revanche dans toutes les autres niches à bouquins de la maison, ne se trouve pas très loin, sur le palier, à deux pas de mon antre.

On y trouve :

  • beaucoup de livres d’échecs (une trentaine), sur les ouvertures, les finales, la stratégie, la tactique ou les grands joueurs ;
  • une sélection de livres SFFF, à savoir du Asimov, du JK Rowling (ils sont à moi, j’assume tout à fait et je pense qu’il s’agit d’une auteure majeure de l’histoire de la littérature, de par sa réussite, mais aussi son talent) ;
  • ma collection de San-Antonio et de Frédéric Dard ;
  • une sélection de polars, en majorité du Chandler et du Ellroy, et quelques auteurs venant du froid (Arnaldur Indridason par ex.) ;
  • les livres de mon oncle (voir la liste ici) et plus particulièrement plusieurs éditions de L’Audience, roman familial, mais pas que, écrit avec beaucoup de talent ;
  • l’intégrale chez Le Livre de Poche de Stefan Zweig, que ma femme m’a offert pour nos fiançailles ;
  • un patchwork de livres sans liens évidents (politiques, classiques, etc.) ;
  • quelques livres techniques ou essais sur la police, les tueurs en série, l’écriture ou l’aquariophilie ;
  • de plus en plus rares livres brochés, en particulier la duologie La Main de Thrawn de Timothy Zahn, romans de l’univers étendu Star Wars.

Vos livres sont-ils classés d’une façon particulière ?

Oui, ils sont classés par étagères et/ou rangées, en fonction des « catégories » décrites dans la question précédente ! Quand y a plus de place sur une étagère, je fais une cruelle sélection que je monte au grenier… Pas de place dans la maison pour ajouter une nouvelle bibliothèque.

Ce sera sans doute de plus en plus facile, avec le numérique. Au besoin, j’en rachèterai certains en eBook : Asimov, JK Rowling, Ellroy par exemple. Cela étant dit, je suis un lecteur qui relit très peu.

Tous les livres de votre (vos) bibliothèque(s) vous appartiennent-ils (conjoint, enfants, prêts…) ?

À deux exceptions près — des livres d’échecs — oui.

Avez-vous lu tous les livres qui sont dans votre (vos) bibliothèque(s) ?

Non, pas tous, mais 95 %, à vue de nez.

Avez-vous des auteurs préférés ?

À votre avis ? Pour ceux qui n’auraient pas lu les questions précédentes avec assez d’attention : San-Antonio/Frédéric Dard, James Ellroy, Raymond Chandler, JK Rowling, Isaac Asimov.

Cela étant dit, je vais cité trois auteurs bonus, non encore évoqués, et français qui plus est : Jean-Christophe Grangé, Didier Decoin et Pierre Gripari.

Avez-vous un livre préféré ?

Est-ce mon livre préféré, je ne sais pas, mais j’ai une tendresse toute particulière pour Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier.

J’espère que je n’aurai pas choqué les lecteurs les plus chastes. J’ai toujours trouvé que montrer à tout le monde sa bibliothèque avait quelque chose d’obscène et d’exhibitionniste, un je ne sais quoi de « c’est moi qui aie la plus grosse ». C’est d’autant plus vrai avec le développement de la lecture numérique. J’ai joué le jeu de ce tag car mes copains numériques s’y sont adonnés avec beaucoup de simplicité et de modestie, et j’y ai davantage vu un moyen de se connaitre un peu mieux.

À présent, à moi de refiler la chtouille. Mes trois victimes — niark, niark, niark — seront Jiminy Panoz, Olivier Gechter et La Dame Au Chapal.

À cette heure, 5 Réponses à ce billet.

  1. […] un pacte avec le diable et y ai laissé la moitié de mon âme, cela n’a pas empêché Sieur Boutak de me […]

  2. Sediter dit :

    Comment ça « le vil » Sediter ! Non mais je t’obligeais à rien moi, c’est pas moi l’inventeur de ce tag pourri ! Je suis une victime dans l’histoire.

    C’est Pauline qui lit qui a tout déclenché d’abord !

    Bref, merci d’avoir joué le jeu ! Je déteste le snobisme culturel et comprend donc tes réticences, mais je pense que le but de ces articles n’est vraiment pas là. D’ailleurs, je préfère assumer lire de la merde (enfin, selon certains…) plutôt que prétendre lire les grands classiques (enfin, selon certains…).

    Mention spéciale pour Star Wars : que de bons livres inspirés de cet univers… Tiens j’en parlais pas dans mon article d’ailleurs, honte sur moi !

  3. jbb dit :

    Vilain, vilain, vilain. Bien sûr que c’est la faute de Pauline ! Ah, elle aurait jamais du changer d’avatar, c’est moi qui te le dit… Et encore moins évoquer une quelconque couette ! Enfin, le mal est fait.

    J’ai été en effet très étonné, voire déçu, que tu n’évoques pas de romans SW. D’autant plus qu’ils sont en général de bonne qualité ! C’est extrêmement contrôlé par LucasArts et je pense qu’il y a des personnes tout à fait compétentes en charge de cette partie du merchandising. A ma connaissance, néanmoins, je n’ai pas connaissance d’auteurs français qui aient eu l’autorisation d’écrire un roman officiel.

    Deux de mes victimes ont joué le jeu, reste plus que la Dame Au Chapal !

  4. Alors c’est de par ici que provient cette chaîne diabolique ? Hmgrrrr, ô ancêtres maléfiques, @alabergerie vient de se faire choper par votre ballon rebondissant, et se cherche des victimes. Bien marri de ne pouvoir renvoyer la chose à qui de droit, genre : et votre armoire ?

Répondre


Attention : Les commentaires dont le nom/pseudonyme est trop anonyme (ex. : « anonyme » et ses déclinaisons) seront supprimés.