Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak

Il y a un an, par un bel après-midi où j’étais seul à la maison, je créais ce blog. Comme une bouteille à la mer. À ce moment-là, j’étais très mal dans mes baskets, peut-être même plus mal que je ne l’avais jamais été, et je savais qu’il fallait que je me raccroche « enfin » (après cinq années d’abstinence) à la seule chose qui m’ait un jour permis de me sentir bien. L’écriture. J’ignorais cependant la démarche à suivre.

J’ai eu la chance d’être très bien accueilli dès le départ – merci Twitter et Facebook –, par les membres de ce que nous appelons aujourd’hui avec humour Le Club des Cinq (Roxane Lecomte, Pauline Doudelet, Pierrick Messien, Jiminy Panoz), par des surfeurs de blogs (TheSFReader, LecteurEnColère), par des auteurs (Jeff Balek, Nicolas B. Wulf), par des Pure-Players (Numériklivres !), et j’en passe. De belles rencontres, qui faute d’occasions ne restent encore que virtuelles, mais sont néanmoins bien réelles.

Au fil des billets, j’ai repris timidement confiance, et quelques mois plus tard, j’autopubliais un conte de Noël qui me tenait à cœur. Quand je le relis aujourd’hui, je me rends compte de l’imperfection de la démarche (et je suis heureux qu’une édition digne de ce nom soit dans les tuyaux), mais cela a agi comme un levier de déblocage.

Certes, je n’ai rien publié depuis, mais j’ai pas mal écrit. Et de ce que j’ai écrit, j’ai beaucoup appris. De la technique, et de moi-même. Notamment que je suis de ceux qui ont besoin de préparer longuement avant de coucher les premiers mots. Que rien ne sert de courir. Que je suis à la fois loin et près de mon but. Que surtout j’ai acquis la conviction que j’y parviendrai un jour. Comme me l’a dit récemment un écrivain : « la persévérance est notre université ».

[MAJ : J'ai depuis quitté Numériklivres, comme je m'en explique dans ce billet] Et bien sûr, il y a ce que j’appelle « l’aventure Numériklivres » qui a débuté il y a bientôt 9 mois. Honnêtement, je ne pensais pas autant aimer l’édition, mais le fait est que c’est passionnant. Prenant aussi, et j’ai parfois du mal à tenir le rythme. Il faut dire que j’ai (encore) une autre activité à côté, qui me pèse de plus en plus – je rêve du jour où je lui ferai la peau. J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes, et m’astreindre à une pratique sportive régulière (deux séances de piscine hebdomadaires pour commencer) pour gagner en endurance. On n’imagine pas ce que l’écriture peut nous amener à faire…

L’année qui vient de s’écouler a été pleine de surprises, et je serais bien en peine d’imaginer à quoi ressembleront les douze prochains mois. Je sais que je vais continuer sur ma lancée. J’ai beaucoup à apprendre encore, et beaucoup à lire et à écrire. S’il en sort un ou plusieurs textes convenables, tant mieux. De toute manière, ça viendra, et à mon avis, ça étonnera.

Une dernière chose : merci à tous !

À cette heure, 8 Réponses à ce billet.

  1. Tipram Poivre dit :

    Félicitations pour la première bougie de e-jbb.net.

    Tout ce que votre blog vous a apporté est sans prix. Satisfaction personnelle, enthousiasme et volonté de poursuivre dans la voie qui correspond à votre vocation ne sont pas des denrées que l’on trouve au supermaché du coin.

    Quant à vos lecteurs, dont je suis, ils bénéficient grâce à vous d’informations utiles, de réflexions hors des sentiers battus et… de votre sens de l’humour.

    Je souhaite donc à votre blog une longue vie, avec beaucoup d’articles qui invitent au débat et des illustrations qui retiennent l’oeil.

    Tipram

  2. Paumadou dit :

    Bannanniversaire !!!!

    Je retiens le « déblocage » car souvent il s’agit bien de cela : débloquer l’écriture et finir son histoire, débloquer le texte qu’on n’ose pas présenter à un public (entourage puis inconnu), débloquer le processus d’édition/publication pour prendre conscience qu’on peut le faire, ce n’est pas sorcier, et qu’on est finalement assez libre pour sortir des carcans, des idées reçues, des clichés…
    Bref, se débloquer pour se sentir plus libre !
    Et bonne chance pour ton projet de virer ton boulot (t’y arrivera !)

  3. Avec un peu de retard, parce qu’en ce moment c’est le bordel dans ma vie et que mon Flux RSS est en stand-by, je te souhaite un bon bloganniversaire ! Félicitations pour tout ce que tu as accompli ! Tout comme toi, le blog m’a apporté beaucoup, tant pour les rencontres que pour les projets, même si tout ne roule pas comme je le voudrais !

    Bonne continuation ! :)

    • jbb dit :

      Merci.

      Ah, je ne dis pas que tout roule aussi bien que je le voudrais, mais j’y travaille ! Aucune raison que nous n’y arrivions pas…

      Bon courage à toi !

  4. Ouais d’ailleurs, va falloir qu’on se fasse une petite réunion de rentrée là ! L’est où le Pierrickounet ?

Répondre


Attention : Les commentaires dont le nom/pseudonyme est trop anonyme (ex. : « anonyme » et ses déclinaisons) seront supprimés.