Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak

Mon prochain gros truc est l’adaptation française de the next big thing, un mème viral où les auteurs exposent leur prochain projet avant de désigner d’autres auteurs, qui font de même ensuite sur leurs blogs respectifs. C’est à Nicolas B. Wulf, auteur du prometteur Par-delà l’Océan chez Numériklivres, que je dois d’avoir été « tagué ». Si je n’avais pas eu ce projet en passe d’être publié, je dois avouer que j’aurais sans doute passé mon tour. Je fais partie de ces auteurs qui n’aiment pas parler des projets en cours – peur de perdre mon mojo, une partie de ma motivation à écrire le texte en question. 

1. Quel est le titre de votre prochain texte ?

Le Père Noël ne meurt jamais.

2. D’où vous vient l’idée principale ?

Plutôt que de vous parler de l’idée à l’origine de chacun des textes, je vais vous parler de celle à l’origine du livre lui-même.

Il s’agit d’un recueil de quatre contes. Deux ont été écrits par moi, deux l’ont été par Jean-Marie Apostolidès. Pour ne rien cacher, nous sommes neveu et oncle. Jean-Marie a déjà une très belle carrière d’auteur (spécialiste reconnu de Tintin et des situationnistes) tandis que moi, je débute à peine et ai encore tout à prouver. Nous avions néanmoins envie de faire quelque chose tous les deux… Il y a quelques mois, je venais de retravailler en profondeur c’est Noël, mon Père ! et Un Coup de main, deux contes de « noël » (j’y reviendrai), et j’ai repensé à un texte de Jean-Marie – Le Père Monde – qu’il m’avait envoyé par mail plusieurs années auparavant. Je lui ai demandé s’il avait fait l’objet d’une publication, si cela l’intéressait que nous publiions quelque chose ensemble, et s’il avait un autre texte autour du mythe du Père Noël, pour équilibrer le recueil. Il m’a dit qu’il était partant, et m’a envoyé Le Voleur de chimère.

3. À quel genre appartient-il ?

Je crois que l’on peut dire que les quatre contes appartiennent d’une manière ou d’une autre au fantastique. Je pense à la définition de Todorov, pour être précis.

4. Si votre texte était adapté au cinéma, quels acteurs verriez-vous dans les rôles principaux ?

Je ne peux parler que de mes propres textes, mais je verrais bien François Berléand pour jouer le père Jean-Marie Kadzinski dans c’est Noël, mon Père ! et Daniel Radcliffe pour Gabriel dans Un Coup de main.

5. Quel est le synopsis du texte en une phrase ?

C’est Noël mon Père. Le Père Jean-Marie Kadzinski, espèce d’Ebenezer Scrooge en soutane, accepte de suivre un étranger à l’issue de la messe de Noël ; le voyage le conduira de rencontres en révélations divines.

Le Père Monde. Les bars d’Amsterdam sont fréquentés par de curieux personnages et les propos de comptoir pas toujours ceux qu’on imagine ; une nuit de Noël, on y croise les fantômes d’Albert Camus et de Samuel Beckett.

Un Coup de main. Lorsqu’un étudiant prend le train après une journée en bonne compagnie, il ne s’attend pas aux surprises que lui réserve un paquet de chips oublié sur la banquette d’un wagon…

Le Voleur de chimères. Y a-t-il magie plus puissante que la volonté d’un enfant qui désire quelque chose de tout son cœur ; ou comment le vol d’un encrier peut changer la vie d’un être humain ?

6. Allez-vous être publié par un éditeur ou en auto-édition ?

Le recueil doit sortir en numérique dans les semaines à venir, aux Éditions de Londres.

7. Combien de temps avez-vous mis pour produire votre premier jet ?

Encore une fois, je ne peux parler que de mes textes.

C’est Noël, mon Père ! est sans doute le texte que j’ai le plus retravaillé de ma jeune carrière d’auteur. Je l’avais déjà beaucoup travaillé à l’origine, et je l’ai retravaillé avant de l’autopublier il y a un peu plus d’un an, en modifiant certains événements, en tenant compte des critiques de bêta-lecteurs, et en corrigeant les grosses erreurs de style. Mais là encore, je me suis vite rendu compte qu’il n’était pas assez abouti, et je l’ai vite retiré de la publication. Avant de proposer ce projet commun à Jean-Marie, je l’ai à nouveau retravaillé en profondeur, au niveau du style : j’ai encore supprimé 500 mots inutiles, principalement des adjectifs et des adverbes.

Un Coup de main a profité de ce que « j’étais chaud » et sa réécriture, pourtant assez importante, a été plus rapide (tout est relatif, cela représente au moins 3 ou 4 jours pour moins de 2000 mots).

8. À quel autre livre pouvez-vous le comparer ?

Difficile à dire. Je ne vois pas d’autres projets comparables. C’est un recueil assez particulier. Il existe des recueils de contes de Noël, mais Le Père Noël ne meurt jamais ne propose pas des contes traditionnels (mis à part peut-être c’est Noël, mon Père !).

9. Qui ou quoi a inspiré l’écriture de votre livre ?

Ce qui est amusant, c’est qu’on s’aperçoit que Jean-Marie et moi partageons des thèmes communs. La religion, notamment, qui est omniprésente dans notre famille. C’est un sujet délicat, mais nous ne sommes visiblement ni l’un ni l’autre intimidé, et le traitons chacun à notre manière.

C’est Noël, mon Père ! m’a donc été inspiré par mon expérience de la religion catholique et mon étonnement sans cesse grandissant à la vue des démonstrations d’intolérances que peut engendrer sa pratique. L’étroitesse d’esprit n’est cependant pas l’apanage des catholiques, et tous n’en souffrent pas.

Un Coup de main est sans doute plus léger, et m’a été inspiré par mes voyages en train lorsque j’étais étudiant. C’est en évoquant l’idée à une copine de Fac que j’ai pour la première fois parlé de mon désir d’être écrivain à une personne extérieure à ma famille.

10. Que pourriez-vous dire pour piquer l’intérêt de votre lecteur ?

Le Père Noël ne meurt jamais n’est pas un recueil de contes de Noël comme les autres. C’est facile à dire, mais je crois que c’est la vérité. Il y a de la neige et des vieux barbus vêtus de rouge, mais assez peu en fait. Ce que nous avons voulu traiter, c’est le mythe au sens large, pas le bonhomme. Quand il est présent, il est plus un vecteur qu’un sujet. Il y en a vraiment pour tous les goûts et toutes les saisons.

Ce qui explique que nous n’avons aucun complexe ou état d’âme à sortir ce livre en dehors des fêtes de fin d’année.

Pour prendre la suite, et se soumettre à cette pratique vicieuse, je désigne Pierrick Messien, Natalia Arribas, Chris Simon, Hervé Fuchs et Thomas Galley. OK, s’ils le veulent.

À cette heure, 10 Réponses à ce billet.

  1. Chris Simon dit :

    Oui, j’aime bien l’idée et je me soumettrai à cette pratique dans les prochaines semaines.
    Je ne suis peut-être pas encore assez avancée pour parler de mon prochain livre… Est-ce que votre livre sort bientôt ?

  2. […] je saisis une opportunité lancée par Jean-Basile Boutak pour vous parler un peu de mon prochain texte à paraître. Cette opportunité porte le doux nom de […]

  3. […] B Wulf Jean-Basile Boutak Pierrick Messien Les forumistes du Co-lecteur Alexandre Jarry Charlotte Charpot Share this:Share […]

  4. N.B. Wulf dit :

    Chouette que d’avoir un récapitulatif de tout ce qui fait ce projet que tu avais évoqué à plusieurs reprises, mais pour lequel je manquais d’info faute d’avoir pu suivre ton actu récente (et celle de tous ceux que j’ai taggué à vrai dire).
    Elle est décidément très sympa cette chaîne pour ce début d’année. Un peu comme une première réunion de famille après les fêtes, quand on ne les a pas passées ensemble, et que chacun évoque ses dernières nouvelles pour la première fois de l’année. 🙂

  5. Tipram Poivre dit :

    J’ai eu la chance de me procurer « C’est Noël mon père », avant que JB ne le retire de la vente.

    J’ai passé un moment très agréable.

    Tipram

    • Jean-Basile Boutak dit :

      Merci Tipram ! C’est encourageant, car j’estime avoir encore beaucoup retravaillé le texte depuis. Il me semble plus achevé. Je crois maintenant que je vais le laisser en l’état et passer à autre chose. On progresse sans cesse, donc si on ne se force pas à faire le deuil du texte parfait, on ressasse constamment les mêmes projets.

  6. […] à Jean-Basile Boutak, un des auteurs de Historietas (ebook auquel j’ai participé) chez Edicool que je dois d’avoir […]

  7. […] se passe sur le blog de l’auteur. Posté par Le Webmaster le Mardi 29 janvier 2013 dans Autour du livre, Toutes | 0 […]

Répondre


Attention : Les commentaires dont le nom/pseudonyme est trop anonyme (ex. : « anonyme » et ses déclinaisons) seront supprimés.