Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak

Couverture « Prêter ou offrir un livre numérique, possible ou pas ? »Il fait beau et chaud, comme le dit la contrepèterie belge, et l’activité sur blog s’est un peu ralentie en cette période estivale, comme l’année dernière. Le moment idéal pour aborder un sujet qui risque malheureusement de devenir un marronnier du numérique : prêter et offrir un ebook. 

Commençons par le prêt. Je sais que tous les éditeurs n’y sont pas favorables, estimant notamment que si le prix d’un livre numérique est inférieur à celui d’un livre papier, c’est aussi pour tenir compte de cette impossibilité-là. C’est une idée qui se défend, mais ce n’est pas mon opinion personnelle – qui n’engage que moi, je tiens à le préciser. Tout d’abord, car un livre numérique n’est généralement pas beaucoup moins cher qu’un livre de poche, et avec ce dernier, pour un ou deux euros de plus, pas de problème. Ensuite, parce que si je peux comprendre la crainte de voir son texte partagé un peu trop largement, il me semble aberrant d’interdire de prêter un ebook au sein d’un même foyer (à moins de donner l’appareil de lecture avec le fichier). Enfin, car sur le moyen ou long terme, je suis convaincu que le prêt est favorable aux auteurs – et donc aux éditeurs.

Des solutions pour prêter un livre numérique existent d’ores et déjà, mais aucune n’est réellement satisfaisante.

Si l’ouvrage est sans DRM, c’est simple : il suffit de copier le fichier sur un autre appareil ou de l’envoyer par mail à la personne à qui on veut le prêter. Seulement, si c’est techniquement possible, les conditions de vente l’autorisent rarement, et cela peut être assimilé à du piratage. Et il faut bien avouer qu’il semble malheureusement difficile pour certains acheteurs de faire la distinction entre un prêt raisonnable et un prêt sauvage. C’est le problème du fichier numérique qui peut être copié et envoyé simultanément avec une grande facilité. Sans oublier qu’il est impossible de s’assurer que votre contact supprimera bien l’ebook une fois lu, et qu’il ne le prêtera pas à ses propres amis ensuite, etc. J’ai cependant la faiblesse de penser que les éditeurs qui ne verrouillent pas leurs fichiers font confiance à leurs lecteurs pour cela, et autorisent implicitement le prêt de leurs ouvrages dans un cadre restreint. Mais ce serait mieux en le disant, à l’instar des développeurs d’applications qui permettent de plus en plus dans leurs licences l’installation de leur logiciel sur deux ou trois machines au sein d’un même foyer.

Si le livre numérique présente des DRM, il n’y a que Amazon qui propose un service simple d’utilisation, pour l’instant aux USA seulement, et uniquement si l’éditeur est d’accord (à ma connaissance du moins). La firme de Jeff Bezos permet de sélectionner un titre acheté via son compte Kindle et de l’envoyer sur l’appareil de la personne de son choix. Pendant que celui-ci est en prêt, il est impossible de le lire soi-même, comme pour un ouvrage papier. Le gros inconvénient de cette solution est qu’elle nécessite de fait des DRM pour s’assurer que le livre n’est pas lu sur plusieurs machines à la fois. Et l’on sait tout le mal qu’il y a à penser des DRM… On pourrait néanmoins espérer une généralisation de ce type de service pour les indécrottables des verrous numériques.

Maintenant, autant je peux comprendre les réserves de certains sur le prêt d’ebook, autant j’ai du mal à saisir pourquoi tout n’est pas fait pour donner la possibilité d’en offrir. Car le constat est affligeant.

Apple, qui permet à ses clients d’offrir des morceaux de musique, des vidéos ou des applications a désactivé ce choix concernant les ebooks. Amazon indique que cette fonctionnalité n’est pas « encore » disponible, sous-entendant que ce sera le cas un jour (c’est d’ailleurs activé dans certains pays). Il est désormais possible d’offrir des livres sur l’iBookstore. Pour cela, il faut se rendre sur la fiche de l’ebook que l’on souhaite offrir dans iTunes, et cliquer sur le petit triangle à droite du bouton d’achat : une option « Offrir cet article » doit s’afficher. Je n’ai trouvé aucune trace d’une telle possibilité sur le Kobostore, et de toute manière, leurs fichiers sont souvent livrés avec DRM, même quand l’éditeur ne le souhaite pas. La seule solution semble être de passer par Immatériel pour ceux qui passent par ce distributeur. Il est d’ailleurs possible d’acheter deux fois un même titre sur leur librairie. Mais pour les titres avec watermark, ce dernier restera au nom de la personne qui offre le livre. Et il faudra envoyer le fichier par mail en pièce jointe. C’est du bricolage, à mon sens. Il n’y a aucune difficulté technique, et pour certains revendeurs (Apple et Amazon), ce n’est qu’une histoire « d’activation » locale. Alors d’où vient cette volonté d’empêcher les gens d’offrir des livres numériques ? Je n’ose imaginer que c’est celle de quelques gros éditeurs français, qui cherchent à freiner aussi longtemps que possible le marché de l’ebook, mais je ne vois pas ce qui pourrait expliquer autrement cet état de fait… Si quelqu’un connaît la réponse, il est le bienvenu.
Il reste la possibilité de la carte cadeau, qui sera elle-même utilisée pour acheter un ou des livres numériques, mais il me semble que cela brise un peu la magie du cadeau, et on ne peut être sûr que la carte sera bien utilisée pour acheter le titre que l’on a souhaité offrir.

Pour terminer, certains d’entre vous auront sans doute remarqué que je n’ai pas abordé un troisième sujet, qui va souvent de « paire » avec les deux autres : celui de la revente du livre numérique. Celui-ci mériterait un article à lui tout seul. Peut-être une prochaine fois ?

MAJ : Alexandre Girardot m’a fait remarquer que le prêt d’ebooks dans le cadre familial relève a priori du droit à la représentation dans le cercle de famille (qui regroupe la famille et les amis proches). De plus, la jurisprudence sur la « Communauté d’intérêts » peut parfois rentrer en ligne de compte.

MAJ 2 : La librairie numérique ePagine propose une option pour offrir un ebook, mais je ne l’ai pas encore testé.

À cette heure, 3 Réponses à ce billet.

  1. Grimm dit :

    tout à fait d’accord ! Je voulais déjà offrir des ebooks mais c’est pratiquement impossible. L’aide Kobo dit que c’est possible mais seulement pour certains livres… et je n’en ai pas trouvé ;=)

  2. kskpointe dit :

    Bonjour, pour ma part, je partage mon compte kobo avec ma copine et mes enfants. Condition : avoir plusieurs liseuses sur le même compte. C’est un pis aller, mais chacun a accès à toute la bibliothèque.

Répondre


Attention : Les commentaires dont le nom/pseudonyme est trop anonyme (ex. : « anonyme » et ses déclinaisons) seront supprimés.