Écriture & Édition par Jean-Basile Boutak

Couverture « Quelques mots sur "Quand les murs tombent" »Après Le Grand plongeon en juin, Quand les murs tombent est le deuxième texte que François Bon me fait le plaisir de publier sur son Nerval, « magazine fictions & littérature en ligne ». Et quand je parle de plaisir, ce n’est pas flatter mon hôte : les retours que j’ai pu recevoir (en privé notamment) sur le premier texte, les cinq cents lectures à ce jour, le bonheur de participer à ce projet, sont autant d’encouragements à poursuivre les expérimentations. J’encourage tout le monde à faire de même – pour les soumissions, c’est par ici.

Pour en revenir à Quand les murs tombent, il s’agit d’une nouvelle écrite au moment des manifestations « anti-mariage pour tous ». Ce qui s’est passé à ce moment-là m’a choqué. Vraiment choqué, pour ne pas dire écœuré. N’en déplaise à ceux qui manifestaient en disant que ce n’était pas une manifestation homophobe, c’est bien ce que c’était. Je vous conseille la lecture de l’article de Charlotte Charpot sur la question, elle le dit mieux que moi. Je ne vais pas débattre à nouveau de ce sujet ici, mais encore une fois, dire que cela a heurté ma sensibilité et renforcer ma misanthropie est un euphémisme.

Alors mon point de vue sur la question, je l’ai exprimé dans ce texte. Comme j’ai pu, car c’est un sujet délicat, et cela ne sert à rien de braquer, de dénoncer de manière vindicative. Il m’a fallu plusieurs fois remettre l’ouvrage sur le métier pour gommer au maximum le dogmatisme dont on peut avoir tendance à faire preuve. Pas sûr d’y être arrivé aussi bien que voulu, mais la sexualité est un sujet que je n’ai pas fini d’aborder dans mes textes. Et dans ceux des autres d’ailleurs, car le premier titre à paraître dans la collection « East End » en contient plusieurs très beaux.

Comme la dernière fois, le texte est disponible pendant trois semaines gratuitement avant de passer en ressources abonnés (15 €/an ou compris dans abonnement Publie.net). Si vous avez un Kindle, je vous conseille l’utilisation de la fonctionnalité « Send To Kindle » de Readability ou de télécharger un plug-in pour votre navigateur directement chez Amazon.

À cette heure, 2 Réponses à ce billet.

  1. Martin dit :

    Très bonne nouvelle. Bravo !

Répondre


Attention : Les commentaires dont le nom/pseudonyme est trop anonyme (ex. : « anonyme » et ses déclinaisons) seront supprimés.